Le chef du Pentagone James Mattis a pris la décision de retarder de six mois le recrutement de transgenres dans l’armée américaine, initialement planifié pour le 1er juillet

L’ouverture de l’armée américaine aux transgenres est reportée au 1er janvier 2018, selon une décision prise par le secrétaire à la Défense James Mattis, a expliqué la porte-parole du Pentagone Dana White.Néanmoins, les différents services de l’armée américaine, notamment l’armée de l’air, l’armée de terre, la marine, ainsi que corps des Marines, ne sont pas unanimes sur le sujet, indique l’AP.

Sur 1,3 million de soldats, il y aurait entre 2.500 et 7.000 personnes transgenres, selon une étude de Rand Corporation. Il s’agit de militaires qui ont déclaré leur orientation après leur intégration dans l’armée.

Human Rights Campaign, la plus importante des associations défendant les personnes transgenres, estime de son côté qu’elles sont environ 15.500 dans les rangs de l’armée.

En 2016, Ashton Carter, alors le secrétaire américain à la Défense, a mis fin à l’interdiction pour les personnes transgenres de servir dans l’armée. Ainsi, le Pentagone a annoncé l’accueil des recrues transgenres à partir du 1er juillet 2017.Un «transgenre» est une personne qui s’identifie au sexe opposé à son sexe de naissance et en adopte le mode de vie.

Les homosexuels ont le droit de servir librement dans l’armée américaine depuis 2011, après l’abolition de la loi dite «don’t ask, don’t tell» (ne rien demander, ne rien dire, Ndlr) de 1993.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;