Hans-Christian Ströbele, avocat et membre du parti allemand Les Verts, a partagé ses réflexions au sujet des obstacles mis en place par le gouvernement fédéral pour empêcher le comité du Bundestag en charge de l’enquête sur le scandale autour de l’espionnage américain de faire son travail

Le gouvernement fédéral a créé de nombreux obstacles visant à entraver les activités du comité du Bundestag en charge de l’enquête sur le scandale autour de l’espionnage mené par l’Agence nationale de la sécurité (NSA), et les services américains de renseignement auraient même violé la loi allemande à plusieurs reprises, a déclaré Hans-Christian Ströbele, avocat et membre du parti allemand les Verts.

Selon lui, le gouvernement allemand «est constamment intervenu et ne nous a pas donné l’accès aux documents dont nous avons eu besoin». Très souvent, ces derniers étaient «soit indéchiffrables, soit tous simplement incomplets».M.Hans-Christian Ströbele a ajouté que les documents les plus intéressants s’apparentaient à «un corps sans mains ni jambes». Le gouvernement, selon lui, a fait beaucoup d’efforts en vue de rendre le travail du comité inefficace.

«Edward Snowden a eu raison en déclarant que les flux d’information de télécommunications en Allemagne et ceux émanant de ce pays, qui se comptent en millions, ont été écoutés et enregistrés», a indiqué l’interlocuteur se référant à un rapport de 800 pages présenté au parlement par le comité en charge de l’enquête sur le scandale autour de la NSA.

Et d’ajouter que le Service fédéral de renseignement (BND) avait mis à la disposition de la NSA la plupart de ces enregistrements, comme l’avait confirmé le lanceur d’alerte Edward Snowden. Il est convaincu que le BND espionnait pour le compte de Washington.D’après l’interlocuteur, Edward Snowden s’est vu refuser l’entrée en Allemagne par crainte qu’il ne puisse faire une déposition au comité parlementaire. Et cela malgré la décision du comité de l’inviter en tant que témoin important.

Les informations concernant l’espionnage américain ont été révélées il y a quelques années. Des milliers de documents publiés dévoilent les méthodes de l’Agence nationale de sécurité américaine, de la collecte de données personnelles sur le Web à la mise sur écoute de dirigeants européens.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;