Le Président Macron a convié son homologue US Donald Trump au défilé du 14 juillet, suscitant l’indignation de La France insoumise (LFI). Selon une co-responsable du mouvement, la politique de M.Trump est incompatible avec les valeurs de la République

L’opposition à la venue du Président américain Donald Trump aux célébrations du 14 juillet en France est liée à la figure de M.Trump et à sa politique «inconciliable avec les valeurs de la Révolution française», a déclaré Sophie Rauszer, co-responsable du mouvement La France insoumise pour les questions internationales.

«C’est le choix de la date qui est relativement étonnant […]. Le 14 juillet en France, c’est une fête qui porte les valeurs de la Révolution française, des Lumières, or le Président américain porte les valeurs opposées: des valeurs réactionnaires […]. La France doit dialoguer avec les États-Unis, comme elle doit dialoguer avec la Russie, malgré les désaccords, mais c’est autre chose d’inviter Donald Trump à une célébration remplie d’autant de symboles qui sont aux antipodes de sa politique», a indiqué Mme Rauszer.

Le dirigeant du mouvement La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a déjà dénoncé la venue du Président américain au défilé. «Donald Trump n’est pas le bienvenu à la fête du 14 juillet», il «représente l’Otan et l’asservissement de notre nation à une coalition internationale dans laquelle elle ne joue aucun rôle», a-t-il lancé au micro de la radio Europe1 le 28 juin.

Le fait qu’Emmanuel Macron invite Donald Trump pour la fête nationale du 14 juillet, et non pour le 11 novembre, date qui commémore la signature de l’armistice entre les Alliés et l’Allemagne en 1918, «montre soit l’ignorance de Monsieur Macron, soit son empressement à signer tout et n’importe quoi avec Monsieur Trump», explique Sophie Rauszer.

En plus, l’invitation a été faite peu après l’annonce par Donald Trump du retrait des États-Unis de l’accord sur le climat. Le député de LFI Éric Coquerel s’est déjà étonné sur Twitter de la concomitance de l’invitation avec la décision de M.Trump concernant l’accord de Paris: «Furieux, Macron prend une décision historique: il l’invite au defilé du 14 juillet».

«Comment interpréter cela sinon comme un moyen de presque le remercier d’être sorti des accords de Paris sur le climat? Ces accords sont historiques, cette invitation est en décalage total par rapport à la pression qu’il fallait au contraire mettre sur les États-Unis», note Sophie Rauszer.

Selon elle, l’opposition de La France insoumise à l’égard de la venue de Donald Trump en juillet ne s’explique pas par «l’anti-impérialisme américain, qui est d’ailleurs très fort en France».

«Au sein de La France insoumise, il y a des gens qui viennent de formations politiques très différentes, dont certaines beaucoup plus anti-impérialistes que d’autres […], mais il y a d’autres personnes, notamment dans la nouvelle génération dont je fais partie, à qui ça parle beaucoup moins», a-t-elle précisé.

Il est évident que «le symbole de Donald Trump et du 14 juillet, cela ne peut pas fonctionner ensemble», a conclu Sophie Rauszer.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;