La tension est montée d’un cran en mer de Chine méridionale après le passage dimanche d’un bâtiment de guerre américain près d’une île contrôlée par Pékin. Le passage s’est effectué, selon Washington, dans le cadre de la «liberté de navigation»

Pékin a qualifié de violation grossière de sa souveraineté et du droit international l’entrée d’un navire militaire américain dans les eaux territoriales de l’archipel des Paracels en mer de Chine méridionale, revendiqué par la Chine.

Le navire, le USS Stethem, s’est approché dimanche à moins de 12 milles nautiques de l’île Triton, dans l’archipel Paracel.

Un porte-parole du département d’État a confié à Sputnik que les États-Unis «avaient un programme de liberté de navigation» dirigé contre des exigences maritimes excessives dans l’intérêt de la sauvegarde des droits et libertés d’utilisation des mers et de l’espace aérien garantis à tous les pays conformément au droit international».Le porte-parole a ajouté que les États-Unis poursuivaient des opérations systématiques dans le cadre de ce programme et «continueraient de le faire dans l’avenir».

«Un résumé de ces opérations est constamment rendu public dans un rapport annuel du ministère de la Défense sur la liberté de navigation», a précisé le diplomate américain.

Pékin a appelé Washington à arrêter les provocations menaçant sa sécurité.

«La partie chinoise appelle avec force la partie américaine à cesser immédiatement ce genre d’opérations provocatrices, qui violent sa souveraineté et menacent la sécurité de la Chine», a indiqué Lu Kang, porte-parole de la diplomatie chinoise.

Il a ajouté que la Chine se réservait le droit de prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre sa souveraineté et sa sécurité nationales.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;