Le vice-chef de la diplomatie syrienne a mis les États-Unis en garde contre toute nouvelle agression à l’égard de Damas, évoquant une possible riposte à l’attaque américaine

L’administration américaine doit prendre en compte la possibilité d’une riposte syrienne en cas de nouvelle agression US, a déclaré le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Faisal Meqdad.

«Washington doit passer au crible les éventuelles démarches de Damas et de Moscou en réponse à toute nouvelle agression», a souligné le responsable lors d’une conférence de presse à Damas.

Il a rappelé que la Syrie avait abandonné l’intégrité de son programme d’armement chimique. Selon M.Meqdad, il ne reste en Syrie de substances nocives pouvant être utilisées à des fins militaires.

Dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés depuis deux navires américains en Méditerranée sur la base aérienne syrienne de Shayrat, près de Homs, en réaction à une dispersion chimique à Khan Cheikhoun attribuée par Washington aux forces fidèles à Bachar el-Assad.La semaine dernière, le porte-parole de la présidence américaine Sean Spicer avait affirmé que le gouvernement syrien était en train de préparer une attaque à l’arme chimique, tout en mettant le Président Assad en garde contre le «prix élevé» que paierait son armée en cas d’attaque sur des civils.

La Syrie a alors catégoriquement rejeté les accusations de Washington concernant des préparatifs d’attaque chimique par les forces fidèles à Damas. Selon la partie syrienne, les allégations US sont «sans fondement» et constituent un complot pour justifier une nouvelle agression contre la Syrie.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;