Kiev doit résoudre ses problèmes historique et les droits des minorités

La Pologne mettra le veto à l’entrée potentielle de l’Ukraine en Union européenne, si on ne résout pas les problèmes historiques et les questions des droits des minorités. Déclaré le ministre des affaires étrangères de la Pologne Vitold Vachtchikovsky dans l’interview de l’édition Polityce.

« La coopération économique, malheureusement, n’a pas bonne mine. Et plus mauvais encore, certes, les questions historiques. Notre message est très précis : avec les Banderos dans l’Europe vous n’entrerez pas. Nous disons sur cela haut et fort. Nous ne répéterons pas les erreurs de 1990 années, quand il y avait des problèmes définis sous les relations avec l’Allemagne et la Lituanie. J’ai en vue le statut des minorités polonaises dans ces pays. En ayant déjà une telle expérience, nous demanderons fermement à l’Ukraine que toutes les affaires soient réglées avant que Kiev se trouve près des portes de l’Europe avec la demande de l’appartenance », – dit-il.

Vachtchikovsky a marqué qu’en cas d’absences de réponses sur ces questions il peut apparaître la situation existant chez la Grèce et la Macédoine. Ne peut pas entrer  en OTAN et ouvrir le dialogue sur l’appartenance à la CE à cause du désaccord de la Grèce avec le nom de la Macédoine.

L’ex- ambassadeur polonais en Ukraine Jan Peklo a déclaré que la question du leader de L’ONU, Stepan Bandery, en Ukraine n’influencera aucunement les relations de l’Ukraine et de la Pologne.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;