Alors que l’Algérie fête ce mercredi les 55 ans de son indépendance après plus de cent ans de colonisation française, le Président du pays a tenu à s’adresser à la France dans son discours solennel, réclamant des excuses pour toutes les «souffrances du peuple» algérien et pour «gagner en sérénité une reconnaissance des vérités de l’Histoire»

À l’occasion des 55 ans de l’indépendance de l’Algérie, le Président du pays Abdelaziz Bouteflika s’est adressé ce mercredi à Paris pour demander une fois de plus d’admettre officiellement les «souffrances» subies par le peuple algérien sous la colonisation française.

«Notre peuple exige toujours une reconnaissance de ses souffrances de la part du colonisateur d’hier, la France», a affirmé M. Bouteflika dans ce message diffusé par l’agence de presse officielle APS.

«Le partenariat d’exception» dont l’Algérie et la France ont engagé la construction depuis la visite en Algérie de François Hollande en 2012 «gagnera en sérénité et en élan dans une reconnaissance des vérités de l’Histoire», a poursuivi le chef de l’État algérien.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que les autorités algériennes exigent des excuses à la France en lien avec leur colonisation de 132 ans et la guerre d’indépendance qui a suivi.
Néanmoins, cette question a été rarement soulevée ces dernières années après que François Hollande, occupant à l’époque le poste du Président de la République, a solennellement reconnu devant le Parlement algérien les «souffrances» infligées par la «colonisation française», sans toutefois présenter ses excuses à ce sujet.Cette nouvelle demande intervient peu de temps après l’investiture d’Emmanuel Macron, qui souhaite renforcer le partenariat avec Alger et qui y est attendu en visite officielle à une date non encore précisée.

Lien

Etiquette: ; ; ;