Pour tester la «liberté de navigation» en mer de Chine méridionale, les États-Unis y ont envoyé deux bombardiers stratégiques

Deux bombardiers stratégiques américains B-1B ont survolé la mer de Chine méridionale, qui fait objet de litiges territoriaux, annonce l’agence Reuters se référant à l’Armée de l’air américaine.

Selon les militaires américains, ce survol a été fait pour prouver le caractère ouvert de la région pour les vols internationaux.

Auparavant, la Chine a accusé les États-Unis d’avoir violé sa souveraineté en envoyant son destroyer USS Stethem dans les eaux des îles chinoises Paracels.

«Les îles Paracels font partie du territoire ancestral de la Chine. Sous prétexte de « liberté de navigation », les États-Unis ont encore une fois envoyé un navire militaire qui est entré dans les eaux territoriales de la Chine au large des îles Paracels sans autorisation. Ils ont violé la loi chinoise et le droit international, ainsi que la souveraineté de la Chine, perturbant la paix, la sécurité et l’ordre dans les eaux concernées», a annoncé le porte-parole de la diplomatie chinoise Lu Kang.

Il a également fait remarquer qu’il s’agissait d’actions politiques et militaires provocatrices sérieuses qui ont mis en danger la sécurité de l’infrastructure et du personnel se trouvant sur les îles.

Les tensions en mer de Chine méridionale prennent une tournure de plus en plus préoccupante, Pékin affirmant notamment que les îles Paracels, ou Xisha en chinois, font partie intégrale du territoire chinois. La Chine a pris le contrôle des îles en 1974 après une brève confrontation avec la marine sud-vietnamienne. Le Vietnam revendique toujours ces îles, de même que les autorités taïwanaises.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;