Deux bombardiers stratégiques de l’armée américaine ont effectué un exercice de tir en Corée du Sud samedi, soit quatre jours après l’essai nord-coréen de missile intercontinental, rapporte l’armée sud-coréenne

Deux bombardiers supersoniques américains ont mené samedi des entraînements à munitions réelles en Corée du Sud en vue d’effectuer une démonstration de force exemplaire suite au lancement d’essai d’un missile balistique intercontinental (ICBM) par la Corée du Nord, apprend-on de source au sein de l’armée sud-coréenne.La paire de B-1B Lancer, bombardiers à long rayon d’action, a décollé depuis une base américaine sur l’île de Guam et ont par la suite été rejoints par des chasseurs américains et sud-coréens en vue de procéder à la destruction simulée d’un lanceur de missiles balistiques ennemi et d’installations souterraines aux confins de la province de Gangwon, a indiqué la source.

Les bombardiers ont ensuite longé la «zone démilitarisée» séparant les deux Corées, avant de regagner leur base, indique l’agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Pour rappel, la Corée du Nord a effectué mardi matin, à 9h40 heure locale, un nouveau tir de missile intercontinental en direction de la mer du Japon. Le missile à moyenne portée tiré depuis l’aéroport de Panghyon a parcouru 930 km, le vol a duré 40 minutes. Le missile s’est écrasé en mer du Japon et n’a pas causé de dommages.Tokyo a dénoncé une provocation et jugé inadmissibles les tirs de missiles à répétition réalisés par la Corée du Nord, qui représentent une violation flagrante des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu. La Corée du Sud, le Japon et la Chine ne toléreront pas de nouveaux tests de missiles nord-coréens, a estimé Donald Trump.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;