Bien qu’aucun problème n’ait été résolu lors de la rencontre Poutine-Trump en marge du sommet du G20, le début du dialogue entre les deux puissances est déjà lancé, estime un conseiller de Trump

L’entretien des Présidents russe et américain en marge du sommet du G20 à Hambourg a donné le signal de départ du travail conjoint de la Russie et des États-Unis sur les problèmes de l’ordre du jour international, a déclaré le général Herbert Raymond McMaster, conseiller à la Sécurité nationale américaine.

«Aucun problème n’a été résolu lors de cette rencontre, personne ne s’y attendait. Mais elle a marqué le début du dialogue sur un éventail de questions épineuses sur lesquelles nous commençons à œuvrer ensemble», a indiqué M. McMaster.

Selon lui, le moment le plus important dans la conversation des deux Présidents a été la manifestation de «l’importance d’avoir des relations bilatérales avec la Russie».

Le premier tête-à-tête entre Donald Trump et Vladimir Poutine s’est achevé vendredi à Hambourg, en marge du sommet du G20, après deux heures et demi de discussions. Le Président Donald Trump a qualifié de «formidable» sa première rencontre avec le dirigeant russe.Dans le cadre de leur première rencontre au sommet du G20, Vladimir Poutine s’est longuement entretenu avec Donald Trump au sujet de plusieurs questions d’actualité.

«J’ai eu un très long entretien avec le Président des États-Unis. Plusieurs questions avaient trait à l’Ukraine, à la Syrie et à d’autres problèmes, mais nous avons aussi discuté des relations bilatérales. Nous sommes revenus sur les questions de la lutte antiterroriste et de la cybersécurité», a déclaré Vladimir Poutine lors de sa rencontre avec le Premier-ministre japonais Shinzō Abe.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;