Les autorités américaines ont imposé des restrictions sur l’utilisation par ses agences de produits de la société russe de cybersécurité Kaspersky Lab. Cette mesure a été prise en raison des soupçons selon lesquels la société aurait des liens avec le gouvernement et les services de renseignement russes

L’administration du Président américain Donald Trump a supprimé la société Kaspersky Lab de deux listes de fournisseurs dont les produits sont approuvés par des agences gouvernementales, relate l’agence Reuters citant la déclaration de l’Administration des services généraux (GSA) des États-Unis.

Le PDG de Kaspersky Lab, Evgueni Kaspersky

Selon l’agence, les produits de Kaspersky Lab ont été exclus des listes concernant les contrats de fourniture de services dans les domaines de l’informatique et de l’équipement photo numérique.D’après une représentante de la GSA, ces mesures ont été prises après un «examen approfondi». Elle a ajouté que les priorités du service consistaient à «assurer l’intégrité et la sécurité des systèmes gouvernementaux des États-Unis».

Selon Reuters, les agences gouvernementales pourront toujours utiliser les produits de Kaspersky Lab n’ayant pas été achetés dans le cadre des contrats de la GSA.

Les représentants de la société ont déclaré qu’ils n’avaient pas reçu d’informations sur la mise à jour du statut de fournisseur de la société par la GSA ou d’autres agences gouvernementales américaines. Ils ont également souligné que Kaspersky Lab était une société honnête et n’avait de liens avec aucun pays.

«Apparemment, Kaspersky Lab a été entraînée dans une guerre géopolitique où chacune des parties essaie d’utiliser la société comme un pion dans leur jeu», a affirmé le service de presse de la société.

Des représentants de Kaspersky Lab ont rappelé que son PDG Evgueni Kaspersky avait à plusieurs reprises proposé de rencontrer des fonctionnaires américains et de témoigner au Congrès. Il a également annoncé qu’il était prêt à dévoiler aux autorités américaines le code source des produits de la compagnie pour les convaincre de l’absence de tous dessins et liens criminels de Kaspersky Lab.

Kaspersky logo

Auparavant, la chaîne ABC citant des sources au sein du gouvernement a annoncé que l’administration Trump pourrait interdire aux agences fédérales d’utiliser les produits développés par Kaspersky Lab. Il a été précisé que des sénateurs américains avaient proposé de mettre fin à la coopération de l’entreprise avec l’armée américaine en raison de «graves préoccupations» autour des éventuelles relations de l’entreprise avec le Kremlin.À son tour, Le PDG de Kaspersky Lab a souligné que la société s’occupait exclusivement de cybersécurité, et ce malgré le fait que les autorités de certains pays aient demandé à l’entreprise de pirater en leur faveur. La Russie, selon l’entreprise, ne figure pas parmi ces pays.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;