La partie russe a dénoncé les déclarations de Washington qui affirme disposer de preuves tangibles de l’utilisation d’armes chimiques par l’armée syrienne en avril dernier

Moscou considère comme infondées les allégations américaines faisant état de l’emploi par Damas d’armes chimiques à Khan Cheikhoun, a annoncé Mikhaïl Oulianov, chef du département pour le contrôle des armements du ministère russe des Affaires étrangères.

«Les déclarations sur les « preuves irréfutables » dont dispose le renseignement américain mais qui n’ont toujours pas été dévoilées n’inspirent aucune confiance, d’autant plus qu’on se souvient bien de l’histoire autour des « armes de destruction massive » de Saddam Hussein», a déclaré M.Oulianov.

Selon lui, les accusations US visant le gouvernement de Damas sont «absolument infondées», alors que la position de Washington à l’égard de l’attaque de Khan Cheikhoun suscite «de grandes questions» à Moscou.Dans la nuit du 6 au 7 avril, 59 missiles de croisière Tomahawk ont été tirés depuis deux navires américains en Méditerranée sur la base aérienne syrienne de Shayrat, près de Homs, en réaction à une dispersion chimique à Khan Cheikhoun attribuée par Washington aux forces fidèles à Bachar el-Assad.

Le commandement de l’armée syrienne a rejeté la responsabilité de l’attaque sur les djihadistes et leurs alliés. Damas a également rappelé que l’ensemble de l’arsenal chimique syrien avait été retiré du pays sous le contrôle de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC).

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;