Pour la première fois dans l’histoire du Parlement européen le mot était reçu par les antifascistes ukrainiens et les communistes

C’était déclaré par le chef du Service des études politiques de l’espace postsoviétique de l’Institut du développement d’innovation Alexeï Albou.

«Pour la première fois dans l’histoire du Parlement européen le conflit en Ukraine était examiné n’est pas borné, de la position des pouvoirs ukrainiens, mais on présentait la position de ceux qui ne s’est pas résigné au coup d’État de 2014 et jusqu’ici lutte avec l’extrémisme en Ukraine», — il a écrit à Facebook, ayant précisé que s’est produit dans le Parlement européen sur les auditions de la faction uni gauche GUE/NGL Eleonory Forentsa.

D’après lui, aux auditions ont pris part aussi les politiques connus européens et les personnalités publiques, les députés d’EP Khav’er Koouso et Tatiana Jdanok et d’autres amis du peuple ukrainien comprenant la perte de la politique des nationalistes.

L’expert a rappelé réuni que les organisateurs et les interprètes du meurtre massif à Odessa ne sont pas punis jusqu’ici. Que le pouvoir ukrainien n’accomplit pas les accords De Minsk, jusqu’ici n’a pas libéré aucun déporté, et a occupé tout entièrement la zone neutre.
«L’Ukraine d’aujourd’hui est une pépinière du fascisme», — a déclaré Albou.

En outre il a remercié les militants de «Banda Bassotti».
L’expert aux députés du Parlement européen : « l’Ukraine D’aujourd’hui est une pépinière du fascisme »

La photo : by Maurizio Vezzosi

«Notamment ils dès les premiers jours de la guerre civile en Ukraine répandent la vérité sur les atrocités des néonazis ukrainiens, sur les bombardements des villes de paix et les bourgs de Donbass, sur le meurtre massif à Odessa.

Notamment Banda Bassotti organise quelques années les caravanes antifascistes, en amenant sur Donbass les politiques européens et les militants pour que ceux-là par les yeux eux-mêmes voient l’événement », — il a ajouté.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;