Les membres des groupes terroristes qui ont perpétré les attaques de Paris et de Bruxelles avaient stocké leurs munitions dans les locaux d’une école à Houthalen dans le Limbourg, en Belgique

Après avoir minutieusement examiné l’ordinateur portable de Salah Abdeslam, le seul membre encore en vie des commandos djihadistes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, les enquêteurs sont parvenus à y retrouver une carte qui tracerait le chemin vers un stock de munitions des djihadistes, relate le journal Het Laatste Nieuws.D’après la police, il s’agit des bâtiments d’une école maternelle et primaire de Meulenberg, un quartier de Houthalen-Helchteren, également connu comme le «Molenbeek du Limbourg».

Or, le samedi 11 juin 2016, la police a mené une enquête sur les lieux et n’a découvert aucune arme mais bien la trace d’un cambriolage, suggérant que les armes avaient été déplacées et cachées ailleurs avant les attentats.

D’autres éléments de l’enquête indiquent également que l’ancien concierge du hall sportif situé à côté de l’école avait des liens avec les terroristes. Il était le cousin de Mohamed Abrini, «l’homme au chapeau» qui a fui les attaques à Zaventem.

Entretemps, le concierge serait mort en Syrie, où il était parti rejoindre les rangs du groupe terroriste Daech.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;