L’œuvre d’un terroriste ou d’un déséquilibré? Suite de l’attaque qui a coûté la vie à deux touristes sur une plage de la station balnéaire de Hourghada, dans l’est de l’Égypte, les médias égyptiens scrutent à la loupe les possibles mobiles de l’assaillant

L’enquête se poursuit sur l’attaque meurtrière d’hier dans la station balnéaire égyptienne d’Hourghada sur la mer Rouge. Si les enquêteurs n’ont pas officiellement déterminé le mobile de l’agression, la presse égyptienne examine trois pistes.Identifié comme Abdelrahman Shaban, l’auteur de l’attaque, pourrait être lié à Daech, estime le site d’information Sada Elbalad, citant une source au sein des services de sécurité d’Égypte. Le média affirme que l’assaillant était adepte de l’idéologie de Daech et disait «vivre conformément aux règles de la charia». Il est également indiqué que Shaban parlait allemand et qu’il discutait avec des étrangers avant de passer à l’acte.

Autre site égyptien, Elmwatin, qui cite également des forces de l’ordre du pays, assure de son côté qu’une dispute impliquant deux femmes, l’une provenant de l’Égypte et l’autre de l’Ukraine, pourrait être à l’origine de l’attaque, selon le média. Suite à un violent échange verbal, le mari de l’Égyptienne offensée aurait attaqué au couteau l’autre femme ainsi que ceux qui l’accompagnaient.

Quant à la troisième piste activement discutée dans les médias égyptiens, elle explore l’hypothèse selon laquelle l’assaillant aurait souffert de troubles psychiques et n’aurait pas eu pleinement conscience de ce qu’il faisait.Vendredi, deux touristes allemandes ont été tuées et quatre autres personnes blessées par un Égyptien armé d’un couteau dans la station balnéaire d’Hourghada, à 400 km au sud du Caire. L’assaillant, qui a été arrêté, est arrivé par la mer afin de pénétrer dans l’enceinte de l’hôtel Egyptian Red Sea.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;