Au début de septembre sur les rues du pays peuvent sortir de l’ordre de 10 mille personnes avec l’exigence sur les élections législatives anticipées

«Le front démocratique» (DF), unissant de principales forces d’opposition du Monténégro, a l’intention de se produire l’initiateur des actions de protestation massives. Pour l’organisation des démonstrations il proposera de s’unir à tous les représentants de l’opposition et les organisations non gouvernementales (NPO). Les Actions massives doivent amener aux élections législatives anticipées, le leader ДФ trouve le Milan Knejevitch. D’après lui, la position est devenue une des raisons principales du mécontentement par la politique des pouvoirs officiels

À DF trouvent que les élections anticipées — la seule sortie de la crise profonde, dans qui il y a un pays. Et à la coopération de toutes les forces d’opposition et les représentants divers NPO sur les rues de Podgoritsy peuvent sortir près de 10 mille personnes (dans la capitale vivent plus de 150 mille). Dans la conversation avec « les Nouvelles » le leader du mouvement le Milan Knejevitch a marqué qu’au début de septembre ДФ se produira avec l’initiative sur la tenue des protestations massives, le but de qui — obtenir la destination des élections législatives anticipées en 2018 en commun avec les présidentiels.

— Le Monténégro à cause de la politique répressive du régime gouvernant se trouve à la frontière de la guerre civile. Dans le pays s’enfoncent les problèmes sociaux et économiques. L’élite gouvernant tente par tous les moyens d’empêcher l’activité de l’opposition se produisant pour l’annulation des sanctions antirusses, la suppression de la reconnaissance de l’indépendance du Kosovo et la tenue du référendum sur le séjour ultérieur du Monténégro à l’OTAN, — a raconté aux « Nouvelles » le Milan Knejevitch.

« Au Mouvement pour la neutralité du Monténégro» (un des essentiels du pays de NPO, produisant contre l’appartenance du pays à l’OTAN) ont soutenu l’initiative.

— L’opposition politique boycotte maintenant le travail du parlement des raisons sérieuses. En effet, les bilans des dernières élections sont fabriqués. Le parti gouvernant, en espérant assurer lui-même la première place sur les élections, ainsi que justifier l’entrée du pays en l’OTAN, a déclaré la participation de l’opposition au coup d’État pendant les élections, — le leader de l’organisation Stefan Djoukitch a expliqué aux « Nouvelles ».

Les leaders DF de Milan Knejevitcha et Andriya Manditcha accusent de ce qu’avec l’aide de la Russie ils planifiaient le coup d’État au jour des élections législatives le 16 octobre de l’année passée. Le procès judiciaire sur deux représentants du mouvement d’opposition crée la tension supplémentaire dans le pays. Les premières audiences doivent avoir lieu les 19-21 juillet.

Le Parti démocratique gouvernant des socialistes à la tête avec Joliment Djoukanovitchem (dirige en réalité le Monténégro dès 1991) néglige les exigences non seulement les oppositions, mais aussi les citoyens simples. Ainsi, le gouvernement n’a pas répondu à l’appel de la plupart de la population (que confirmaient de nombreuses études sociologiques) d’organiser le référendum en matière d’entrée du pays en l’OTAN (est entrée cette année). Malgré la position de la plupart des Monténégrins, Podgoritsa s’est jointe en 2014 aux sanctions antirusses, ayant sapé l’économie personnelle en plusieurs cas dépendant des investissements russes.

— Au Monténégro sont plantés artificiellement la russophobie, que ne soutient pas la plupart des citoyens du pays. Contre cela les leaders DF se produisent, — le directeur du centre Balkanique de la coopération internationale Victor Kolbanovsky a raconté aux « Nouvelles ».

À l’avis de l’expert, la création des ennemis du dedans — le moyen de la survie de l’élite gouvernant de Monténégro, à la suite de quoi le degré de l’effort dans le pays grandit constamment qu’est gros de l’approfondissement de la crise dans le pays.

Lien

Etiquette: ;