Les députés du Bundestag doivent pouvoir se rendre librement sur les bases militaires allemandes situées hors du territoire de la République Fédérale. S’ils en sont empêchés, la République Fédérale se réserve le droit de procéder au retrait des contingents qui y sont stationnés, a déclaré la chancelière fédérale allemande Angela Merkel

Sur l’antenne de la chaîne ARD, la chancelière fédérale allemande Angela Merkel a évoqué l’accès des députés allemands aux bases de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (Otan) d’Incirlik et de Konya, en Turquie. Selon elle, si les députés allemands sont privés de leur droit de se rendre auprès des militaires allemands stationnés à l’extérieur du pays, alors Berlin n’exclut pas le retrait de ses forces.

Non seulement le gouvernement fédéral allemand s’adressera à la Turquie concernant la visite des députés allemands à la base de l’Otan de Konya, mais l’Alliance elle-même le fera aussi, a précisé Angela Merkel.Le gouvernement allemand a lancé dimanche dernier le retrait de son contingent militaire de la base aérienne d’Incirlik. Environ 260 militaires de Bundeswehr y étaient déployés.

Le retrait des militaires en poste sur la base d’Incirlik, entériné par le parlement allemand en juin, marque la dernière étape en date d’un des nombreux contentieux qui opposent actuellement Berlin et Ankara, marquée notamment par la question du génocide arménien et celle de la présence sur le sol allemand de responsables politiques turcs durant la campagne pour le référendum turc d’avril dernier.

Des avions allemands Tornado doivent continuer d’opérer à partir d’Incirlik jusqu’à la fin du mois, le temps que le matériel nécessaire soit transféré sur la nouvelle base. Leur déploiement à Al Asrak est prévu à partir d’octobre.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;