Le chef d’État-major iranien a violemment réagi aux nouvelles sanctions qui pourraient être imposées par les autorités américaines au corps des Gardiens de la révolution islamique

Prendre de nouvelles sanctions à l’égard du corps des Gardiens de la révolution islamique (GRI) de l’Iran et l’assimiler à un groupe terroriste aura de graves répercussions pour les bases et les forces militaires américaines déployées dans la région, a déclaré le chef des GRI cité par Reuters.

«Comparer le corps des Gardiens de la révolution islamique à des groupes terroristes et introduire de nouvelles sanctions contre lui est un gros risque pour les États-Unis et ses bases et forces militaires dans la région», a souligné le chef d’État-major des armées Mohammad Baqeri.

Selon l’agence, le corps des Gardiens de la révolution islamique, qui a été créé en 1979, n’a cessé de diversifier ses missions et d’accroître son poids dans la société, l’économie, ou encore la politique intérieure et extérieure de l’Iran.Le Sénat américain a approuvé récemment de nouvelles sanctions contre Téhéran.

Une proposition de loi prévoit non seulement un élargissement ultérieur des restrictions économiques, mais permet également au Congrès de bloquer les éventuelles démarches de de Donald Trump visant à lever les sanctions anti-iraniennes.

 

Lien

Etiquette: ; ; ; ;