Le poste sur Twitter de la chaîne iranienne Alalam sur l’ouverture d’une base militaire iranienne au Qatar a provoqué des remous sur les réseaux sociaux, mettant en émoi, voire en colère les utilisateurs, notamment d’Arabie saoudite. Le journaliste qatari Saleh Gharib a commenté la situation

Les utilisateurs arabes des réseaux sociaux, et tout particulièrement ceux d’Arabie saoudite, postaient des commentaires pleins d’indignation, a déclaré le journaliste qatari Saleh Gharib.

«Il y a un accord militaire entre le Qatar et la Turquie, alors que de telles attaques informationnelles concernant l’Iran ont pour objectif d’entraîner le pays dans le conflit», a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

Et d’ajouter que ces pays entretenaient des rapports économiques, mais que rien ne les motivait à des projets militaires conjoints.

«De telles «informations» ne servaient qu’à faire pressions sur le Qatar», a conclu le journaliste.

Ainsi, un certain Usef al Sibih a écrit sur son compte Twitter:

«Il est impensable que l’Iran ait sa base au Qatar. Cela ne peut déboucher que sur une catastrophe. Le Qatar risque de répéter le sort de l’Irak».

L’utilisateur al Hantim a écrit:

​«Est-ce que les Qataris sont contents de ce qui se passe? Si le peuple est au courant et se tait, c’est un malheur, voire une catastrophe».

Quoi qu’il en soit, il n’y a eu aucune déclaration officielle à ce sujet ni de la part du Qatar, ni de l’Iran. On a toutefois lu le 14 juillet sur le compte Twitter d’Alalam que le compte avait été piraté.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;