Sergueï Riabkov, vice-ministre russe des Affaires étrangères, a déclaré que la Russie n’avait aucun fondement pour contester la viabilité du traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire

La Russie s’inquiète des tentatives des États-Unis de remettre en cause la pertinence du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire sous des prétextes artificiels, a fait savoir le vice-ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Riabkov.

«La partie russe n’a aucun fondement pour remettre en cause la viabilité de ce traité [le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire, ndlr]. Cependant, nous avons une série de réclamations à l’encontre des États-Unis du point de vue de leur mise en œuvre des exigences de ce traité. Mais nous maintenons notre attachement à ce traité et nous ne voulons pas ni le rompre, ni le faire vaciller.»

Et de poursuivre:

«Voici pourquoi nous nous inquiétons beaucoup des tentatives entreprises par la partie américaines de remettre en cause la pertinence de son maintien sous des prétextes artificiels, sous prétexte d’accuser la Russie de s’écarter des exigences du traité.»

«C’est encore un sujet que nous proposons de discuter», a conclu M.Riabkov.

Le Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire interdit aux pays signataires de posséder des missiles balistiques basés au sol et des missiles de croisière d’une portée comprise entre 500 et 5.500 kilomètres. La Russie et les États-Unis s’accusent régulièrement de violer les dispositions du Traité.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ; ;