Excusez, mais «les études» fondées non sur les faits, et sur «ainsi quelqu’un a écrit dans les réseaux sociaux», il est difficile de percevoir sérieusement

Ce «hêtre» sur Donbass — ukrainien, et c’est pour cela qu’il n’était pas, oui ?

Difficilement. Il est difficile de trouver le sens. Tous ont compris depuis longtemps que cela est le petit bac de la CIA, dans qui fusionnent la jaunisse tellement sincère que dans aucuns autres canaux plus officiels il est impossible de la fusionner – on a honte simplement.

Excusez, mais «les études» fondées non sur les faits, et sur «ainsi quelqu’un a écrit dans les réseaux sociaux», il est difficile de percevoir sérieusement. Comme ils appellent cela «Open source investigation». D’une manière intéressante, ils prennent en considération les inscriptions sur les enceintes aussi dans les enquêtes ? Là sur Porochenko on peut beaucoup intéressant d’apprendre.

Je voici, par exemple, lisais plusieurs fois dans les réseaux sociaux qu’Eliot Higgins (le fondateur «Bellingcat») – l’imbécile sans principes et, se tient pour ne pas dire plus, à l’orientation non traditionnelle sexuelle. Bien que cela ressemble tout juste à la vérité.

Mais quand même, bien, nous passerons une petite analyse suivant ce petit bac, qui est sorti un de ces jours.

1. «Bellingcat» continue à courir ce que dans la 53-ème équipe zénithale-de fusée il y a un HÊTRE avec un tel numéro. Mais cela déjà comprenait plusieurs fois que le numérotage près de la technique semblable non de part en part (comme près des navires dans la flotte), et de régiment. Les chiffres dans le numéro signifient, par exemple, premier – le numéro du bataillon, deuxième – le numéro du groupe, troisième – le numéro de l’unité dans le groupe. Il n’y a pas de règlement commun, qui définirait le principe du numérotage semblable. Et la technique avec un tel numéro de bord il y avoir être des dizaines – au moins dans chacun au régiment.

À ce «Bellingket» ignore ce fait que les HÊTRES avec un tel numéro de bord étaient et au nombre de l’armée ukrainienne, et en outre non quelque part à Koursk (comme le HÊTRE, avec qui ils courent), et directement dans la zone des hostilités.

À propos, il est incompréhensible, pourquoi «Bellingket» s’est accroché AU HÊTRE notamment avec numéro 332. Parce que la plupart des investigateurs trouve que son numéro de bord était 312 (et l’unité sur la photo est partiellement couverte exprès). Probablement, parce qu’ainsi les curateurs des CIAs leur ont dit.

2. Est affirmé que pour le transport du HÊTRE répondait «Maussade». De nouveau, il est incompréhensible, pour quelle raison. Parce que «maussade» faisait la guerre dans Kramatorske en réalité entouré, et

Sa liberté du déplacement était, est beaucoup limitée pour ne pas dire plus;

Il devait s’occuper de la défense de la ville activement attaquée, et non transporter quelques installations de la défense antiaérienne (l’étude trop insignifiante au colonel).

3. Plus loin il y a un récit d’art comment «le HÊTRE est venu de Neigeux, a cassé le Boeing et est parti à l’inverse pour la Russie». Toute cette histoire ne se confirme pas en général par aucuns faits. Y compris n’explique aucunement POURQUOI cela il fallait aux miliciens populaires ou les militaires russes.

Probablement, Higgins trouve que «les Russes tellement méchant que de leur pain ne nourris pas, en le donnant à quelqu’un». Mais pour les gens imputés d’une telle «motivation» est évident non assez.

Voici le côté ukrainien avait une motivation pour l’attentat semblable – mettre les miliciens populaires. De plus, elle avait des possibilités – le dispatcher de Dnepropetrovsk a changé exprès l’itinéraire du vol du Boeing et l’a obligé beaucoup à réduire la hauteur.

Mais pourquoi c’était fait – «Bellingkat» n’enquête pas, parce que cela ne lui sera pas payé par ses maîtres des CIAs.

Personne ne tente de trouver à l’ouest le dispatcher de Dnepropetrovsk et l’interroger, bien qu’il, absolument, soit un important témoin. De cela nous faisons une conclusion que ces «investigateurs» occidentaux et n’ont pas de but d’apprendre la vérité, seul mis devant eux par leurs curateurs la tâche – accuser la Russie.

Lien

Etiquette: ; ; ;