Des démocrates ont exhorté le FBI à attacher une attention particulière à la fille aînée du Président américain, Ivanka, et à ouvrir une enquête à son encontre pour des soupçons d’avoir caché des informations sur des rencontres de son mari, Jared Kushner, avec des «représentants des autorités russes»

Un groupe de démocrates du Congrès des États-Unis ont appelé le Bureau fédéral d’enquête (FBI) à enquêter sur la fille aînée et conseillère du Président Trump, Ivanka, soupçonnée d’avoir caché le fait que son mari, Jared Kushner, avait tenu des réunions avec «des représentants des autorités russes», est-il précisé dans une lettre publiée sur le site du Congrès.

«Nous écrivons cette lettre au Bureau fédéral d’investigation afin qu’il enquête sur une question potentiellement grave concernant la fille aînée et conseillère du Président, Ivanka Trump. En tant que membre de l’administration américaine et proche conseiller du Président, elle a déposé une demande d’accès à des documents classifiés et, par conséquent, était obligée d’affirmer si elle avait des contacts à l’étranger, la même chose dans le cas de son mari, ses frères et sœurs», indique ce document adressé au directeur par intérim du FBI Andrew McCabe.

Les démocrates estiment qu’Ivanka Trump pourrait délibérément cacher des informations sur les réunions de son mari avec «l’avocate Natalia Vesselnitskaïa, l’ambassadeur de Russie aux États-Unis Kislyak et le directeur de la Banque de développement de la fédération de Russie (Vnesheconombank), Sergueï Gorkov».

Auparavant, le New York Times avait annoncé qu’en 2016 l’avocate russe Natalia Vesselnitskaïa, soupçonnée d’avoir des «liens avec le Kremlin», avait rencontré Donald Trump Jr. en affirmant qu’elle avait des documents compromettants sur l’ex-candidate au poste présidentiel Hillary Clinton.Le fils du Président a confirmé cette rencontre dans un communiqué, et expliqué qu’il s’agissait d’une «courte réunion de présentation» portant principalement sur un programme d’adoption russo-américain auquel Moscou a mis fin. Selon lui, «les preuves compromettantes» ont été utilisées uniquement comme prétexte pour cette rencontre et il s’est très vite avéré que Mme Vesselnitskaïa «n’avait pas d’information importante». Selon le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, le Kremlin ne possédait aucune information sur une quelconque avocate russe qui aurait promis à Donald Trump Jr. de lui livrer des informations de la sorte.

Par la suite, Donald Trump Jr. a publié sur Twitter une déclaration ainsi que des correspondances avec le critique musical Rob Goldstone qui font la lumière sur sa rencontre avec l’avocate russe Natalia Vesselnitskaïa lors de la campagne électorale américaine en juin 2016.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;