Si les divisions entre Chiites et Sunnites en Irak ne touchent pas à leur terme, cela pourrait mener à la création d’un «nouveau Daech», a déclaré le vice-Président irakien Nouri al-Maliki

Dans le cas où les divergences entre les populations chiites et sunnites de l’Irak ne seraient pas surmontées, cette situation pourrait aboutir à la création d’un nouveau groupe terroriste pareil à celui de Daech, a annoncé le vice-Président irakien Nouri al-Maliki.

«Le clivage entre Sunnites et Chiites existe toujours. Les Sunnites veulent pour eux un État, les Chiites — la même chose mais de leur côté. Si ces conditions sont maintenues, elles finiront par conduire à l’émergence d’un nouveau Daech avec de nouvelles idées, de nouveaux drapeaux… Les appels à la séparation sont d’ores et déjà entendues dans la région du Kurdistan ainsi que dans l’ouest du pays. C’est un nouveau défi», a expliqué l’homme politique iranien.

L’offensive de l’armée irakienne visant à éliminer les djihadistes de Daech de la province de Ninive et de sa capitale, Mossoul, a été lancée en octobre 2016. Les troupes gouvernementales étaient appuyées par des milices populaires et l’aviation de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

Dimanche 9 juillet, le commandant adjoint de l’unité de lutte antiterroriste, le lieutenant-général Abdel Wahab al Saidi, a hissé le drapeau irakien au-dessus du dernier repaire des terroristes dans la vieille ville de Mossoul, ce qui signifie la complète libération de la rive occidentale du Tigre.Pourtant, peu après la libération de la ville, les combats ont repris entre l’armée irakienne et le groupe terroriste Daech dans l’ouest de la ville de Mossoul. Les affrontements ont été notamment signalés à partir du 14 juillet.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;