Les militaires américains n’ont pas le droit de rester en Syrie, où ils mènent des opérations antiterroristes sans autorisation de Damas, a confirmé le patron des forces spéciales des États-Unis

Prenant la parole lors d’un forum de sécurité dans le Colorado, le patron des forces spéciales des États-Unis Raymond Thomas a pointé l’absence de fondement légal de la présence de l’armée américaine en Syrie, ce qui risquerait de provoquer tôt ou tard le mécontentement de Moscou et de Damas.

«Le jour est proche où les Russes diront: « Pourquoi êtes-vous toujours en Syrie, les États-Unis? ». […] Nous sommes allés là-bas pour toutes les bonnes raisons, mais si les Russes jouent cette carte, nous pourrions vouloir rester et n’avoir aucune capacité de le faire. [Les Russes] pourraient la sortir», a déclaré le général lors du forum de sécurité d’Aspen, au Colorado.

Dans le même temps, il a rappelé que la seule raison de la présence de l’armée américaine en Syrie était la lutte contre le terrorisme. Dans ce contexte, Washington refuse de cesser ses opérations en dépit des protestations des autorités du pays.

Rappelons qu’après que le directeur de la CIA Mike Pompeo a déclaré que la Russie n’était engagée dans la guerre en Syrie qu’avec l’objectif unique de «contrarier l’Amérique» et non avec celui de combattre Daech, le ministre russe des Affaires étrangères a riposté en éclaircissant la raison d’être des bases russes en Syrie et a souligné que les américaines, qui font couler beaucoup d’encre ces derniers jours, étaient illégales. Il a ensuite rétorqué qu’à la différence des États-Unis la Russie ne dissimulait pas les bases militaires qu’elle avait légalement installées sur le territoire syrien.Selon la diplomatie russe, Moscou n’est pas opposé à l’existence des bases américaines en Syrie, mais à condition qu’elles soient installées sur une base légale.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;