Une université médicale de Mossoul se trouvant dans la zone anciennement contrôlée par les djihadistes de Daech, avait tout ce qu’il fallait pour permettre à ces derniers de fabriquer une bombe dite «sale»

Les djihadistes de Daech auraient pu avoir accès à Mossoul aux éléments radioactifs nécessaires pour la mise au point d’une bombe «sale», annonce le Washington Post.

Selon le journal, une université médicale de Mossoul disposait de cobalt-60 utilisé pour le traitement des malades oncologiques. L’université se trouvait dans la zone contrôlée par les djihadistes de Daech.

Toutefois, après la libération de Mossoul, les autorités irakiennes ont organisé une inspection de l’université et se sont rendu compte que le dépôt de la substance radioactive était intact.

Selon des experts, les djihadistes ne savaient simplement pas ouvrir le local sans mettre en péril leur vie à cause du rayonnement radioactif.

Selon des sources au sein du gouvernement américain, pareilles substances sont également gardées dans d’autres villes situées dans la zone du conflit au Proche-Orient.

La semaine dernière, le Premier ministre irakien Haïder al-Abadi a officiellement proclamé la victoire sur Daech à Mossoul, détenu par les terroristes depuis plus de trois ans.

Lien

Etiquette: ; ; ;