Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a appelé à préparer d’urgence la réponse de l’Union européenne aux éventuelles nouvelles sanctions antirusses qui pourraient être introduites par les États-Unis

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a appelé à envisager d’urgence des mesures de rétorsion à l’encontre des États-Unis dans l’éventualité où de nouvelles sanctions seraient adoptées contre la Russie, annonce The Financial Times, citant un document préparé pour la session de la Commission européenne, prévue pour le 26 juillet.Selon Jean-Claude Juncker, Bruxelles devrait être prête à «agir en quelques jours», si les États-Unis adoptent des sanctions contre la Russie «sans que les préoccupations de l’UE soient prises en compte».

Comme l’indique le journal, Bruxelles entend exiger de Washington qu’il fasse «une déclaration publique ou écrite» selon laquelle les nouvelles sanctions ne porteront pas atteinte aux intérêts européens. Une autre option mentionnée dans le document de la Commission européenne prévoit également la possibilité de ne pas reconnaître les restrictions américaines sur le territoire de l’UE.

Les élus démocrates ont annoncé samedi s’être mis d’accord avec les républicains sur le texte de loi prévoyant un alourdissement des sanctions imposées à la Russie. Il devrait être mis aux voix mardi à la Chambre des représentants.Le réchauffement des relations avec la Russie prôné par Donald Trump n’est pas du goût du Congrès, dont plusieurs commissions enquêtent sur les ingérences russes dans la campagne et les soupçons de collusion entre Moscou et l’équipe de Trump.

La Commission européenne s’est inquiétée samedi des intentions du Congrès américain et exhorté Washington à continuer de coordonner ses décisions avec ses partenaires du G7.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;