Bien que la Corée du Nord figure sur la liste des pays les plus dangereux pour les touristes, beaucoup sont attirés par son caractère unique en son genre

Selon l’Agence sud-coréenne de promotion du commerce et de l’investissement (KOTRA), la Corée du Nord se fixe pour objectif d’accueillir un million de touristes dès 2017 et deux millions d’ici à 2020, bien qu’en 2012 seuls 4.500 étrangers se soient rendus dans ce pays et qu’en 2014, ce chiffre était même trois fois moindre.

«Le pays a grand besoin de devises et cherche à en attirer, en réunissant notamment toutes les conditions pour promouvoir le tourisme», a déclaré à Sputnik Vassili Lebedev, dont la société travaille entre autres sur le volet nord-coréen.

Et de signaler qu’une page libellée en langue japonaise avait récemment été ajoutée à celles en coréen, en chinois, en anglais et en russe déjà en ligne sur le site de l’Office de Tourisme nord-coréen.

«En moyenne, notre agence de voyages envoie chaque année une centaine de touristes. Ce chiffre est stable et ne change pas depuis plusieurs années. […] Les Russes ne s’y rendent pas à la recherche du confort, mais pour voir ce qui n’existe nulle part ailleurs. […] Qui plus est les Nord-Coréens sont bienveillants et même un peu naïfs. Ils ignorent par exemple que leur pays est considéré comme une agresseur à l’étranger», a indiqué l’interlocuteur de l’agence.

Selon ce dernier, l’incident avec l’étudiant américain Otto Warmbier, décédé le mois dernier après avoir sombré dans le coma dans une prison nord-coréenne, n’a pas dissuadé les touristes russes.

«C’était sans doute de sa propre faute. […] Je ne pense pas qu’il ait tout simplement arraché l’affiche pour avoir un souvenir de son voyage. Il se peut qu’il l’ait déchirée ou même profanée», a supposé M.Lebedev.

Et d’ajouter que de telles affiches, petites et grandes, étaient en vente libre dans ce même hôtel.

Dans sa recommandation pour les touristes se rendant en Corée du Nord, Otkrytie prévient: «la liberté de circulation des touristes est limitée. Aussi, ne doit-on pas se promener sans guide dans n’importe quelle ville. Il est interdit de photographier tout site qui se rapporterait de près ou de loin à la défense. Il est aussi interdit de faire entrer dans le pays des publications de propagande, des livres étrangers sur la Corée du Nord et la Corée du Sud, des éditions pornographiques», etc.

Après avoir été condamné en 2016 à quinze ans de travaux forcés pour le vol d’une affiche de propagande, Otto Warmbier, touriste américain de 22 ans, a été emprisonné pendant dix-huit mois en Corée du Nord. À son retour aux États-Unis souffrant de graves lésions cérébrales, il est décédé, les origines de son coma demeurant mystérieuses.

Lien

Etiquette: ; ; ;