Une vidéo tournée dans la ville irakienne de Mossoul, où une journaliste de Sputnik a été prise pour cible de tirs, a été publiée sur YouTube. Retrouvez les derniers détails de cet incident qui a fait un blessé

La journaliste de la rédaction arabe de Sputnik Sarah Noureddine, qui a été dimanche la cible de tirs à Mossoul, en Irak, a tourné une vidéo sur les lieux de l’incident survenu alors qu’elle faisait un reportage sur le déminage d’un terrain situé près de la mosquée principale de Mossoul, Al-Nouri.

Для плеера требуется установить Flash Player

«Alors que nous nous approchions du quartier d’Al-Midan en voiture, j’ai vu des hommes retirer les corps de deux militaires irakiens tués lors de l’opération de déminage. Le soldat qui m’accompagnait a demandé aux militaires présents sur place où nous pouvions filmer notre reportage et ils nous ont montré le toit d’une école», raconte la journaliste.

Sarah Noureddine est alors montée sur le toit de l’école primaire d’Al-Tahira.

«Il y avait un local au toit perforé. Quand je me suis approchée de cet endroit, j’ai vu un homme en civil. Il tenait un fusil M-16», a-t-elle précisé.

La journaliste a averti le soldat qui l’accompagnait qu’il y avait quelqu’un et a essayé de se cacher dans un autre local. Tout à coup, elle a entendu des coups de feu.

«Je me suis retournée et j’ai vu le soldat allongé et désarmé. Il avait un bras et une jambe couverts de sang. Il m’a crié: «Je suis blessé, sauve-toi!». Mais j’ai commencé à le traîner, nous nous sommes cachés dans une pièce attenante. Le soldat pensait qu’il allait mourir, il a commencé à prier», a indiqué Sarah Noureddine.

La journaliste et le soldat blessé par cinq balles ont ensuite réussi à se cacher derrière une voiture brûlée dans l’arrière-cour de l’école. La correspondante a appelé les supérieurs du militaire avant d’entendre d’autres coups de feu.

Sur la vidéo, on voit la journaliste et le soldat irakien chercher à se mettre à l’abri, puis la correspondante passe un coup de téléphone pour appeler de l’aide.

« Nous craignions de voir le terroriste […]. Ensuite des soldats de l’unité antiterroriste sont venus nous chercher en Hummer blindé», a conclu la correspondante.

La vidéo montre aussi le soldat irakien blessé et Sarah Noureddine qui le soutient, puis les commandos qui leur viennent en aide et appellent des renforts pour capturer le tireur.

Selon Sarah Noureddine, elle a des égratignures et des contusions sur tout le corps, alors que le militaire qui l’accompagnait a reçu des blessures à une jambe et au dos, et a perdu un doigt.

Lien

Etiquette: ; ; ;