L’Union européenne peut limiter l’accès des compagnies américaines aux crédits des banques européennes, si les États-Unis introduisent les nouvelles sanctions contre la Russie

De cela écrit l’Agence d’Information de Russie « Novosti » en référence à la source diplomatique à Bruxelles.

L’interlocuteur de l’agence a marqué que cette mesure — une des variantes possibles.

Auparavant Financial Times écrivait que le chef de la Commission européenne Jean-Klod Junker a appelé d’urgence à examiner la réponse possible de l’Union européenne aux actions des États-Unis. D’après les données de l’édition, Bruxelles a l’intention de demander à Washington de «la demande publique ou écrite» que les nouvelles sanctions ne blesseront pas les intérêts européens. Encore une variante suppose la possibilité de la reconnaissance des restrictions des États-Unis non valable sur le territoire de la CE.

On s’attend que cette question mercredi sera examinée par le collège des eurocommissaires.

Mardi le Congrès des États-Unis passera le vote selon le projet de loi, qui introduira les nouvelles sanctions contre la Russie. Le document suppose que le président peut infliger les sanction des compagnies, qui vont mettre dans la construction des conduites russes d’exportation plus de cinq millions de dollars en un an ou un million exceptionnellement, ainsi qu’accorder les services ou donner le soutien d’information.

Par le point séparé l’intention des États-Unis est prescrite «de résister à la construction de la conduite de gaz« le flux Du nord — 2 ».

Les nouvelles mesures ont provoqué tout de suite le mécontentement rude dans la CE. Le chancelier de l’Autriche et le ministre des affaires étrangères de l’Allemagne ont vu dans le projet de loi la menace à la garantie énergétique de l’Europe. Contre les nouvelles sanctions se sont exprimés les représentants de la série de grandes compagnies européennes énergétiques.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;