Les militaires russes et syriens commencent à déployer leurs unités dans les zones de désescalade en Syrie afin de faire respecter les accords de cessez-le-feu

Un poste de contrôle conjoint des militaires russes et syriens a été ouvert dans la zone de désescalade de la Ghouta orientale, en Syrie, annonce un correspondant de Sputnik.

Le ministère russe de la Défense a annoncé, samedi 22 juillet, que les autorités russes avaient conclu un accord avec des rebelles syriens modérés lors de discussions de paix au Caire sur la sécurisation de l’enclave de la Ghouta orientale, près de Damas, en Syrie.

Les «frontières» de la zone prévue pour être sécurisée ont été définies, comme les «lieux d’un déploiement des forces chargées de faire respecter un cessez-le-feu», a précisé le ministère. Des accords ont aussi été trouvés pour «des routes d’acheminement d’une aide humanitaire à la population et pour une liberté de mouvement des résidents».

Lundi, l’état-major général de l’Armée russe a annoncé avoir déployé dans la zone deux postes de contrôle et quatre postes d’observation.

Le poste de contrôle conjoint russo-syrien a été installé dans la banlieue de l’enclave. Les militaires inspectent les voitures, recherchent des armes et des munitions, et vérifient les papiers des conducteurs et des passagers. Selon diverses sources, près de 9.000 terroristes, faisant partie de groupes armés différents, pourraient se trouver dans l’enclave.

Les habitants locaux sont venus plusieurs fois au poste de contrôle pour observer le travail des militaires.

«Je suis sûr, que la paix va régner ici. Du moins, les militaires russes font énormément de choses pour laisser la guerre dans le passé. J’habite non loin du poste de contrôle et aujourd’hui, c’est la première fois que je me suis senti en sécurité», a déclaré un riverain, Khalid Mahmoud.

Lien

Etiquette: ; ; ;