La dernière résolution du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (Onu) sur la Corée du Nord ne doit pas avoir de répercussions économiques dévastatrices pour Pyongyang, indique le ministère russe des Affaires étrangères

Le ministre adjoint russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov a évoqué les conséquences économiques de la résolution qui est en train d’être préparée au sein de l’Organisation des Nations unies (Onu).

Dans un discours prononcé devant les journalistes, le diplomate a signalé que cette résolution ne doit pas «étouffer économiquement» la Corée du Nord, alors que son contenu le laisse facilement augurer.

«Nous nous sommes toujours prononcés catégoriquement contre les tirs de missiles et l’arme nucléaire et nous croyons que le texte la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu doit précisément cibler ce point. Malheureusement, ce que nous avons vu pour l’instant ne répond pas à cet objectif», a déclaré Guennadi Gatilov.

Malgré les sanctions imposées par le Conseil de sécurité de l’Onu, la Corée du Nord, évoquant une «menace américaine», poursuit son programme nucléaire et celui du développement de ses missiles. Inquiétée par les activités militaires de Pyongyang, la communauté mondiale lui demande de mettre un terme à ses programmes.

Lien

Etiquette: ; ; ;