La Chambre des représentants s’est prononcée mardi à une très large majorité en faveur d’un alourdissement des sanctions américaines imposées à la Russie, à l’Iran et à la Corée du Nord, malgré les réserves de Donald Trump

La Chambre basse du Congrès des États-Unis a adopté mardi à une quasi-unanimité de nouvelles sanctions contre la Russie, un projet qui provoque la colère de Moscou mais aussi de l’Europe, car il permettrait de sanctionner des entreprises européennes.Le texte, adopté par 419 voix contre trois, doit maintenant être approuvé par le Sénat et promulgué ou non par le Président. On ignore pour le moment la date du vote à la Chambre haute.

La Maison-Blanche a fait savoir que Donald Trump n’avait pas encore pris de décision quant à la promulgation du texte, qui pourrait compromettre ses projets de rapprochement avec Moscou. Il pourrait toutefois être adopté avec une marge suffisante pour passer outre un éventuel veto présidentiel.

Républicains et démocrates veulent sanctionner l’«annexion de la Crimée ukrainienne en 2014» et les soi-disant ingérences de Moscou dans la campagne présidentielle de 2016, qui font l’objet de plusieurs enquêtes parlementaires et dont on ne dispose toujours pas de preuves tangibles.La Commission européenne s’est inquiétée samedi des intentions du Congrès américain et exhorté Washington à continuer de coordonner ses décisions avec ses partenaires du G7. Bruxelles redoute des conséquences «importantes et hasardeuses», notamment sur les efforts déployés pour réduire la dépendance énergétique de l’UE vis-à-vis de la Russie.

Lien

Etiquette: ; ; ;