Une fois sortie de l’Union européenne, la Grande-Bretagne aspire à jouer un rôle plus important dans la région Asie-Pacifique. Londres est même prête à y envoyer ses militaires si nécessaire, a annoncé le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson

Après avoir fait ses adieux à l’Union européenne, le Royaume-Uni envisage d’augmenter sa présence dans la région Asie-Pacifique, ce qui pourrait inclure le déploiement des forces armées britanniques, a annoncé le chef de la diplomatie britannique, Boris Johnson, au journal Australian. En visite en Australie, M.Johnson se rendra également au Japon et en Nouvelle Zelande.

«L’un des objectifs de mon voyage est de faire savoir que dorénavant nous allons nous concentrer davantage sur la région Asie-Pacifique et sur l’Australie», selon le ministre.

Il a notamment souligné que des partenaires asiatiques et australiens manifestaient eux aussi l’envie de coopérer avec la Grande-Bretagne qui était à même d’envoyer ses troupes sur ces territoires.

«Les gens veulent interagir avec un pays qui défend les droits du système international et qui se tient prêt à déployer ses forces armées dans la région, un pays comme le nôtre», a-t-il conclu.La décision de sortir de l’Union européenne a été majoritairement soutenue par les citoyens britanniques lors du référendum qui s’est tenu le 23 juin 2016. Le 29 mars 2017, le Royaume-Uni a officiellement lancé le processus de sortie, déposant une lettre à l’adresse du Président du Conseil européen, Donald Tusk. Le divorce entre Londres et l’UE est prévu pour le 29 mars 2019, deux ans après le lancement du processus du Brexit.

Lien

Etiquette: ; ;