Le président du Parlement européen Martin Schulz, qui est considéré comme le favori sur le poste du ministre des affaires étrangères de l’Allemagne, obtient la présentation par le candidat aux chanceliers allemands du parti Social-démocrate de l’Allemagne

Sur cela communique aujourd’hui l’édition Westfälische Nachrichten.

Au seuil des élections les candidats je tente d’augmenter par toutes les forces les cotes. Ainsi Martin Shulz est parti aujourd’hui pour l’Italie pour personnellement prendre connaissance du problème des migrants. Dans la deuxième moitié de Shulz se rencontre avec le chef de gouvernement Paolo Gentiloni à Rome pour examiner les problèmes liés à l’accueil des migrants.

Puis il se rencontre avec le ministre des affaires intérieures de Marko Minniti à sicilien le Patinage, où il va visiter le soir l’institution des réfugiés. Dans le port il rencontre aussi l’adjoint selon le travail avec les réfugiés et le maire Vinsentso Bianko, le parti communique Social-démocrate.

Avant la visite de Choul’ts a demandé plus d’aide pour l’Italie et a mis en garde de l’état de choses dramatique en raison de la multitude de migrants sauvés en Méditerranée, qui arrivent aux ports italiens.

Cette année on déjà enregistre d’en haut 93 300 personnes. Le gouvernement de l’Italie fait appel de nouveau et de nouveau aux partenaires de la CE pour qu’ils libèrent le pays des migrants, en les faisant déménager chez lui-même.

2 mois avant les élections au Bundestag Shulz était rudement critiqué pour moi de son énonciation sur l’aggravation possible de la crise migratoire.

La crise migratoire en Europe a frappé le plus possible à l’Allemagne. La direction allemande tentait d’attirer à elle-même la main-d’oeuvre bon marché des pays du Proche-Orient, cependant le flux des migrants s’est trouvé trop grand, qu’il présentait les pouvoirs allemands. S’étant trouvé dans la situation difficile, la direction supérieure de la RFA tente de remettre la responsabilité sur d’autres pays de l’Union européenne. Cependant faire cela il beaucoup plus lourd de se trouver, puisque même la circonscription fédérative la Bavière critique constamment la politique migratoire de l’État.

Au total, les migrants se sont trouvés la main-d’oeuvre non bon marché, et les criminels et les violeurs, qui en plus il faut gratuitement contenir.

Lien

Etiquette: ; ; ;