Les États-Unis sont «profondément déçus» par la décision de Moscou de riposter aux nouvelles sanctions antirusses visant les diplomates américains, a annoncé samedi la porte-parole du Département d’État

Suite à l’adoption par le Sénat américain du projet de loi portant sur de nouvelles sanctions antirusses, Moscou a à son tour annoncé une série de restrictions concernant des biens immobiliers de l’ambassade des États-Unis ainsi que sur le personnel du bureau américain. En réaction, Washington s’est déclaré profondément déçu.

«Nous avons exprimé notre profonde déception et protestation», a déclaré la porte-parole du Département d’État américain Heather Nauert, expliquant que la position officielle de Washington avait été émise lors d’une conversation téléphonique entre le secrétaire d’État Rex Tillerson et son homologue russe Sergueï Lavrov.

Rappelons que le Sénat américain a approuvé jeudi le projet de loi portant sur de nouvelles sanctions contre la Russie, l’Iran et la Corée du Nord. Le document a été soutenu par 98 voix contre deux. Le texte sera ensuite envoyé au Président Donald Trump, qui pourrait toutefois y opposer son véto.En réponse à l’adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses, Moscou va interdire à l’ambassade américaine l’accès à ses deux sites situés à Moscou. En outre, Moscou a demandé à Washington de réduire, à partir du 1er septembre, à 455 le personnel de son ambassade et de ses consulats en Russie. Le ministère a également prévenu que Moscou répliquerait en cas de nouvelles expulsions de diplomates russes par les Etats-Unis. La riposte du ministère des Affaires étrangères aux sanctions a obtenu le feu vert du Président russe, a confirmé le porte-parole du Kremlin.

Le ministère russe des Affaires étrangères n’a pas précisé le nombre exact des personnes obligées de quitter le territoire russe, mais d’après lui la mesure viserait environ 700 employés. Toujours selon lui, la décision de Moscou s’inscrit dans le cadre du droit international.

Lien

Etiquette: ; ; ;