Pékin se prononce catégoriquement contre le déploiement supplémentaire de systèmes antimissiles THAAD sur la base militaire américaine dans la Corée du Sud, a annoncé ce samedi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang

Commentant la promesse de Séoul de déployer des batteries supplémentaires du bouclier antimissile américain THAAD en riposte au dernier tir de missile balistique effectué le 28 juillet par Pyongyang, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang a déclaré que cette mesure ne recevait pas l’approbation de Pékin.

«La partie chinoise est fortement préoccupée par les actions de la Corée du Sud. La Chine se prononce catégoriquement contre le déploiement du système antimissile américain THAAD en Corée du Sud. Le projet de déploiement du THAAD ne rassurera pas la Corée du Sud par rapport à la sécurité et ne réglera pas la question de la péninsule de Corée mais pourra aggraver la situation», affirme-t-il dans le communiqué ministériel.

Par ailleurs, M.Shuang a rappelé que le déploiement de THAAD en Corée du Sud portait «un coup dur à l’équilibre stratégique de la région» et nuisait «aux intérêts stratégiques des pays de la région, y compris la Chine»

«Nous insistons vivement sur le fait que la Corée du Nord et les États-Unis mesurent de manière adéquate les intérêts de la Chine et cessent le déploiement du THAAD», a-t-il conclu.

Auparavant, la Corée du Sud avait annoncé les mesures de représailles suite au tir de missile réalisé vendredi par Pyongyang. En particulier, Séoul a promis de mener des tests de missiles balistiques et de déployer des batteries supplémentaires du bouclier antimissile américain THAAD.Plus tôt dans la journée de vendredi, il a été rapporté que peu avant minuit la Corée du Nord avait procédé à un tir de missile balistique depuis la province du Jagang en direction de la mer du Japon, le premier test balistique nord-coréen effectué pendant la nuit.

Selon les données des militaires sud-coréens, le nouveau missile nord-coréen a parcouru une distance de près de 1.000 km et a atteint une altitude de 3.700 km. À Séoul, on estime que le missile testé ce vendredi est plus sophistiqué que celui tiré le 4 juillet et serait intercontinental.

La partie japonaise a pour sa part déclaré que le missile serait tombé dans sa zone économique exclusive sans causer de dégâts.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;