La Corée du Nord a confirmé samedi avoir mené avec succès un second essai de missile balistique intercontinental Hwasong-14, déclenchant la réprobation de la Maison-Blanche

La Corée du Nord a procédé vendredi à un nouveau lancement de missile balistique intercontinental Hwasong-14 à titre expérimental, susceptible d’atteindre les États-Unis, a annoncé l’agence officielle nord-coréenne KCNA.

Présent sur les lieux, le dirigeant du pays a personnellement donné l’ordre de lancement. Le missile Hwasong-14 («Mars» en coréen) a effectué un vol de 47 minutes et 12 secondes, atteint une altitude de 3.724 km et parcouru 998 km avant de finir sa course à l’est de la péninsule, selon les informations des médias nord-coréens.L’agence note que le tir n’a présenté aucune menace pour les pays voisins, mais devait être perçu comme un «avertissement solennel» pour les États-Unis, dont le Sénat avait adopté jeudi de nouvelles sanctions à l’encontre la Russie, l’Iran et la Corée du Nord.

Le second tir intervient moins d’un mois après le premier. La Corée du Nord a annoncé le 4 juillet avoir lancé avec succès un missile balistique intercontinental (ICBM) Hwasong-14, affirmant désormais avoir la capacité de frapper un objectif dans n’importe quelle partie du monde. L’essai a été supervisé par le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un, selon la Télévision centrale coréenne. La Corée du Nord affirme également que le missile avait atteint une altitude de 2.802 km et volé sur une distance de 933 km.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;