Bien que les relations entre la Russie et les États-Unis traversent une période compliquée, la coopération entre ces deux pays peut donner des résultats efficaces. La mise en place de la zone de désescalade en Syrie en est la preuve, considère le Président Vladimir Poutine

La mise en place de la zone de désescalade dans le sud de la Syrie est un exemple concret qui illustre bien la manière dont la Russie et les États-Unis peuvent coopérer d’une façon efficace dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, a déclaré le Président russe Vladimir Poutine.

«Nous avons des domaines de collaboration extrêmement importants. Il s’agit de la lutte contre la prolifération des armes de destruction massive — là nous jouons le rôle principal au même titre que les États-Unis — du renforcement de ce régime et de la lutte contre le terrorisme. Compte tenu de ce qui a été fait ces derniers temps […] en matière de mise en place de la zone de désescalade dans le sud de la Syrie, c’est une démarche concrète, le résultat concret d’un travail conjoint», a déclaré le leader russe dans une interview au présentateur russe Vladimir Soloviev.

Comme l’a pointé le Président russe, ces démarches n’ont pas été entreprises uniquement dans l’intérêt de la Syrie, mais aussi dans celui de la Jordanie, d’Israël et, par conséquent, des États-Unis, compte tenu du fait qu’il s’agit de la zone des intérêts de Washington.

«Ainsi, nous collaborons et obtenons des résultats même maintenant, même dans cette situation assez compliquée», a indiqué le Président.À l’issue de la rencontre des Présidents russe et américain, Vladimir Poutine et Donald Trump, début juillet à Hambourg, on a appris que Moscou, Washington et Amman étaient convenus de la mise en place à partir du 9 juillet d’une zone de désescalade dans le sud-est de la Syrie. La zone concernée englobe les provinces de Deraa, de Quneitra et de Soueïda.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;