Aussi profonds que soient les désaccords entre le Qatar et les pays arabes qui lui ont imposé un blocus, la crise actuelle ne peut être résolue par une guerre. Seule la voie du dialogue est envisageable, estime le ministre qatari de la Défense Khaled Ben Mohammed Al-Atiyya

Les dissensions politiques entre le Qatar et les pays arabes sont profondes, mais une solution militaire à la crise est exclue, a déclaré Khaled Ben Mohammed Al-Atiyya, ministre qatari de la Défense, dans une interview accordée à la chaîne de télévision Al-Jazeera.

«Il ne fait aucun doute que nos différends politiques sont profonds. Pourtant, comme l’a dit l’émir [du Qatar, ndlr], ils ne peuvent être résolus que par le dialogue. La solution militaire, elle, est exclue pour de nombreuses raisons», a-t-il déclaré.

L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte ont rompu le 5 juin dernier leurs relations diplomatiques puis suspendu toutes les liaisons aériennes, maritimes et terrestres avec le petit État du Golfe, qu’ils accusent de liens avec le terrorisme et de rapprochement avec l’Iran, des allégations que Doha réfute.

Etiquette: ; ;