L’information publiée par l’agence britannique de presse Reuters sur les pertes massives de l’armée russe en Syrie est complètement fausse, selon un général russe

Le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense, a démenti les informations de l’agence britannique Reuters concernant le nombre de militaires russes morts en Syrie.

L’agence avait annoncé que l’armée russe avait subi en 2017 des pertes considérables parmi ses militaires en Syrie.

«Ce n’est pas la première fois que l’agence britannique Reuters essaie de discréditer par tous les moyens l’opération de la Russie visant à supprimer les djihadistes de Daech et à restaurer la paix en Syrie (…). L’information publiée sur les prétendues « pertes secrètes » massives de militaires russes en Syrie, publiée par Reuters à l’occasion du « Jour des troupes parachutées russes », ne fait pas exception. De nouveau, les sources de l’agence sont des bruits, des données puisées dans les réseaux sociaux, des entretiens inventés avec des parents et des proches soi-disant « terrorisés » et voulant garder l’anonymat», a indiqué le général.

«Le ministère russe de la Défense connaît ceux qui ont commandé cet article de Reuters et aidé à le préparer. Aussi, explique-t-on expressément à la rédaction « russe » de Reuters qu’il n’y a jamais eu de tombes « secrètes » de militaires russes ayant perdu la vie en Syrie. Et il n’y en aura pas. Les tentatives de faire passer pour des militaires russes des personnes privées n’ayant aucun lien avec l’Armée russe et sonopération en Syrie sont fausses depuis le début jusqu’à la fin», a déclaré le porte-parole.

Selon le général, «à la différence des militaires britanniques qui se trouvent illicitement en Syrie pour prétendument lutter contre le terrorisme», les militaires russes risquent leurs vies en acheminant de l’aide humanitaire et en réconciliant les parties en conflit.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;