Malgré l’opposition de la population locale, le gouvernement japonais a lancé la construction d’une nouvelle base américaine à Henoko, district de la ville de Nago sur l’île d’Okinawa. Le secrétaire général de l’Association nationale des syndicats des dockers, Tamada Masaya, a exposé les risques qui y sont liés, y compris pour l’environnement

L’Association nationale des syndicats des dockers qualifie d’illégale la construction d’une base militaire à Henoko et appelle les syndicats des travailleurs portuaires à travers tout le Japon à empêcher le l’extension artificielle de l’île par remblayage, a déclaré le secrétaire général de l’association Tamada Masaya.

«Le transport des matériaux (qui permettront l’extension de l’île sur la mer, NDLR) est assuré par des ouvriers portuaires. On ne doit pas admettre qu’ils participent à des actions illégales. Ces actions porteraient un préjudice énorme à nos camarades d’Okinawa. À terme, la construction d’une base militaire risque de nous entraîner dans une guerre», a averti le syndicaliste nippon.

Et d’expliquer qu’en règle générale, au début des hostilités, le port devenait une base d’approvisionnement d’où des armes et des denrées alimentaires étaient expédiées au front.

«Aussi, une telle base peut-elle facilement devenir la cible d’une attaque militaire. Il en résulterait que les ouvriers portuaires, qui ne sont pas des militaires, en seraient les premières victimes», a résumé Tamada Masaya.

Par ailleurs, le gouvernement japonais ignore les préoccupations environnementales de la population d’Okinawa, qui craint entre autres pour le sort du récif corallien que la construction de la base risque de détruire.

Les États-Unis avaient accepté de fermer leur base militaire aérienne de Futenma située à Ginowan, sur l’île principale d’Okinawa, en vue de la déménager plus au nord de l’île, moins habitée.

Les Japonais ont à maintes reprises manifesté à Okinawa contre la présence des bases militaires américaines. En 2015, le préfet d’Okinawa Takeshi Onaga a déjà officiellement annulé l’autorisation de transfert d’une base militaire américaine à Henoko. Cependant, le gouvernement central a pris rapidement des mesures pour suspendre la décision prise par le gouverneur, et a continué les opérations de transfert.

L’île d’Okinawa ne constitue que 0,6% du territoire japonais, mais elle abrite la plupart des sites militaires américains déployés au Japon, y compris la plus grande base aérienne située hors des États-Unis.

Près d’un cinquième de la superficie de l’île est occupé par des bases, des aérodromes et des terrains militaires américains, l’emplacement étant jugé stratégique en Asie.

Lien

Etiquette: ; ; ; ;