Depuis près d’un mois, le plateau du Doklam est au centre de tensions croissantes entre la Chine et l’Inde

L’Inde doit retirer ses militaires du territoire chinois si elle ne veut pas faire face à une guerre, a déclaré le chef du Centre de coopération internationale pour la sécurité auprès du ministère chinois de la Défense, le colonel Zhou Bo.

Zhou Bo et le général en retraite de l’armée indienne Ashok Mehta participaient à une discussion télévisée à la CGTN au sujet de la tension autour du plateau du Doklan. Le général a déclaré que les médias chinois publiaient des articles agressifs à propos de l’Inde, mentionnant la possibilité d’un conflit armé entre les deux pays.

«Vous vous trouvez sur le territoire chinois et si vous ne voulez pas de guerre, vous devez vous retirer», a déclaré le militaire chinois.

Au cœur de la dispute entre les deux pays se trouve le plateau du Doklam. Situé sur le flanc ouest du Bhoutan et à l’est de l’État indien du Sikkim, le plateau himalayen — également appelé Donglang par la Chine — assure la jonction entre les territoires indien, chinois et bhoutanais

Le conflit actuel a débuté mi-juin, quand l’armée chinoise a commencé à construire une route passant sur le plateau. Alertée par les autorités du Bhoutan, l’Inde a immédiatement envoyé des soldats afin de bloquer le chantier. Depuis, militaires indiens et chinois se font face à quelques mètres d’écart, selon la presse indienne.

Les autorités chinoises ont maintes fois appelé l’Inde à retirer ses militaires de ce territoire et à ne pas provoquer une escalade de la tension.

Le Président chinois Xi Jinping, intervenant à l’occasion du 90e anniversaire de l’Armée populaire de libération de la Chine, a déclaré que Pékin restait un partisan de la paix et du dialogue et ne deviendrait jamais un agresseur ou un conquérant. Le chef de l’Etat a toutefois promis que le pays ne permettrait à personne de le priver de moindre parcelle de son territoire.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;