Selon l’ex-ambassadeur américain en Russie, Michael McFaul, les mesures adoptées par Moscou à l’égard des diplomates US en réponse aux sanctions antirusses de Washington risquent de ralentir le traitement des demandes de visas américains déposées en Russie. Une idée ridicule, d’après le ministère russe des Affaires étrangères

Si les États-Unis décident de procéder à des coupes dans le personnel de leur service consulaire à Moscou chargé d’examiner les demandes de visas, ce ne sera pas de la faute des autorités russes, a déclaré mardi la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova.

«L’idée de lier la réduction du personnel à la durée de traitement des visas ne tient pas debout parce que personne n’expulse les Américains, personne ne leur impose aucune liste d’employés à renvoyer ou à garder. Si Washington décide de réduire le nombre des personnes chargées du traitement des visas, ce sera sa décision souveraine, réfléchie et libre», a indiqué Maria Zakharova sur Facebook.

La porte-parole a également critiqué le système américain des rendez-vous où la comparution personnelle des demandeurs de visa est obligatoire. Elle a rappelé que l’ambassade russe aux États-Unis délivrait des visas russes sans rendez-vous avant de noter qu’on pouvait toujours envoyer les papiers requis par courrier.

Les autorités russes ont imposé des sanctions diplomatiques à l’encontre des États-Unis en réponse à l’adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses. Moscou a notamment demandé à Washington de réduire, à partir du 1er septembre, à 455 le nombre des membres du personnel de son ambassade et de ses consulats.

L’ex-ambassadeur américain en Russie Michael McFaul a alors déclaré que les mesures adoptées par Moscou risquaient de ralentir le traitement des demandes de visas en Russie.

​Le ministère russe des Affaires étrangères n’a pas précisé le nombre exact des Américains obligés de quitter le territoire russe mais, d’après lui, la mesure viserait environ 700 employés. Moscou a en outre interdit à partir du 1er août au personnel de l’ambassade l’accès à une résidence secondaire et à un entrepôt.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;