En appelant à ignorer l’élection de l’Assemblée constituante, les leaders de l’opposition vénézuélienne Leopoldo López et Antonio Ledezma n’ont pas respecté les conditions de leur assignation à domicile et ont été renvoyés en prison, a déclaré la Court suprême du Venezuela

Après avoir lancé un appel à ne pas participer à l’élection, dimanche dernier, d’une Assemblée constituante, le maire de Caracas, Antonio Ledezma, 62 ans, et l’opposant vénézuélien Leopoldo López, ont été arrêtés mardi matin à l’aube à leur domicile où ils étaient assignés à résidence.

Le communiqué de la Cour suprême indique que, selon les conditions de leur assignation, Lopez «n’a pas été autorisé à se livrer à toute sorte d’agitation politique » et Ledezma, avait, quant à lui, l’obligation de « s’abstenir de faire des déclarations à tout bout de champ».

Les bureaux de vote ont ouvert dans un climat tendu le dimanche 30 juillet au Venezuela pour l’élection de l’Assemblée constituante qui aura pour tâche de modifier la Constitution adoptée en 1999.

L’opposition qui rejette le projet du Président a boycotté l’élection. De même, ses représentants ont appelé à mener une action de protestation massive le même jour dans la capitale, ainsi qu’à dresser des barricades dans tout le pays, cela malgré le fait que le gouvernement a menacé de peines allant jusqu’à dix ans de prison ceux qui feraient obstacle au vote.

Lien

Etiquette: ; ; ;