La Maison-Blanche est prête à considérablement augmenter les tarifs d’importation de produits et services chinois, ainsi qu’à restreindre les activités d’entreprises chinoises aux USA, accusant Pékin d’avoir violé des droits de propriété intellectuelle US en Chine. Ou il s’agit-il de l’inaction chinoise face aux essais de missiles nord-coréens?

L’administration de Trump ouvrira dans les prochains jours une large enquête sur les pratiques commerciales de Pékin dans le cadre de la «violation des droits de propriété intellectuelle américaine en Chine», selon le New York Times.

Cette initiative, qui pourrait se mettre en place dans les prochains jours, montre bien que les États-Unis abandonnent leur politique de coopération avec la Chine, en partie à cause de la répugnance de Pékin à lutter contre les programmes nucléaires et de missiles balistiques nord-coréens. Selon les sources citées par le journal, il est prévu d’examiner la situation lors des négociations du G20 qui auront lieu en août et en novembre.

À la suite de l’enquête, qui serait terminée dans quelques mois, les États-Unis pourraient imposer les droits de douane aux importations chinoises, annuler des autorisations de faire des affaires aux États-Unis pour certaines entreprises chinoises ou prendre d’autres mesures. Le processus est connu comme Section 301 de la Trade Act US de 1974, qui autorise le Président américain à prendre toutes les mesures appropriées afin d’éliminer toute action, politique ou pratique d’un État étranger qui viole un accord commercial international.

Il est à noter que mardi, le sénateur démocrate Charles Schumer a envoyé à Donald Trump une lettre dans laquelle il appelait à limiter les opérations commerciales chinoises aux États-Unis suite à l’«inaction» de Pékin face au nouveau lancement de missile balistique intercontinental par Pyongyang. En outre, les principaux conseillers du Président américain se sont rencontrés ce week-end dans les coulisses afin de mettre au point un paquet de sanctions économiques contre la Chine.

Auparavant, dans le contexte du second lancement réussi d’un missile balistique Hwasong14, «avertissement solennel adressé aux États-Unis», comme l’a précisé le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, le Président Donald Trump s’est dit «très déçu» par l’inaction de la Chine face sa voisine de l’Est. Selon lui, «la Chine pourrait facilement résoudre ce problème»

Lien

Etiquette: ; ; ; ;