Sur une ligne de front enterrée dans des tranchées profondes entourées de champs de mines denses battus par des réseaux de casemates, le stratégie de harcèlement et de provocation menée à la barbe des accords de Minsk par Kiev repose essentiellement sur :

  • Une utilisation sporadique mais régulière de l’artillerie sur les positions et les quartiers résidentiels proches
  • Des pressions menées par des reconnaissances offensives, limitées dans les moyens, le temps et l’espace
  • Un harcèlement terroriste mené par des tirs de snipers au front et des actes de sabotage dans la profondeur

Depuis plusieurs jours la République Populaire de Lugansk connait une recrudescence d’actions terroristes menées par les services spéciaux de l’armée ukrainienne : 2 attentats à l’explosif en 2 jours (5 blessés) des tentatives d’infiltration de groupes de reconnaissance et bien sûr des tirs qui continuent sur ses positions de défense entre Lugansk et Debalsevo.

Et ce n’est pas prêt de se calmer, car les services de renseignement de la RPL ont repéré le déploiement de groupes de nationalistes et de tireurs d’élite devant leurs positions défensives, unités spécialisées dans ces actions de provocations et autres violations du cessez le feu. C’est ce que nous a annoncé hier 2 août le colonel Andrew Marochko, le porte parole de du Ministère de la Défense de la RPL.

Source : Nations news

Etiquette: