Lors d’une réunion tendue sur l’Afghanistan à la Maison-Blanche, Donald Trump a déclaré que les États-Unis étaient en train de perdre la guerre sur le terrain et a demandé de limoger le général John Nicholson, commandant des forces américaines en Afghanistan

Les États-Unis tardent à définir une nouvelle stratégie au Proche-Orient en raison des doutes du Président Donald Trump sur la gestion de la guerre en Afghanistan, qui l’ont poussé à réclamer le départ du chef du contingent américain à Kaboul.Selon plusieurs responsables de l’administration, le chef de l’Etat a demandé davantage d’informations à ses principaux conseillers à la sécurité nationale lors d’une réunion qui a eu lieu le 19 juillet dans la salle de crise (Situation Room) de la Maison-Blanche.

La conversation est devenue orageuse lorsque Trump a demandé au secrétaire à la Défense James Mattis et au chef d’état-major interarmées Joseph Dunford d’envisager le limogeage du général John Nicholson, commandant des forces américaines en Afghanistan, car «nous ne gagnons pas» la guerre, a déclaré le Président.

A l’issue de la réunion, le stratège en chef de Donald Trump, Steve Bannon, s’est «disputé» avec le conseiller à la sécurité nationale H.R. McMaster sur la direction générale de la politique américaine, indique-t-on de mêmes sources.La Maison-Blanche n’a fait aucun commentaire sur le compte rendu de cette réunion.

Les Etats-Unis se battent depuis seize ans contre les talibans sans parvenir à mettre fin à l’insurrection islamiste.

Donald Trump a donné à James Mattis carte blanche pour déployer autant de forces supplémentaires qu’il le jugera nécessaire. Le secrétaire à la Défense table sur l’envoi de 4.000 renforts pour épauler les 8.400 militaires américains déjà déployés dans le pays, mais ce déploiement ne sera pas mis en œuvre tant que la stratégie générale n’aura pas été adoptée, précise-t-on.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ; ;