Le Président américain Donald Trump a signé la loi introduisant de nouvelles sanctions contre l’Iran, la Russie et la Corée du Nord. Selon un sénateur russe, cela ne fera qu’aggraver les problèmes iranien et nord-coréen

La décision du Président américain Donald Trump de signer la loi sur les sanctions contre Téhéran, Pyongyang et Moscou aura des conséquences plutôt négatives notamment sur le règlement des problèmes iranien et nord-coréen, a déclaré mercredi sur Facebook Konstantin Kossatchev, président du comité international du Conseil de la Fédération (chambre haute du parlement russe).

«Les perspectives de règlement des problèmes iranien et nord-coréen s’annoncent très difficiles. Les menaces réelles ne feront qu’augmenter», a indiqué M.Kossatchev.

En réponse aux sanctions, l’Iran a déjà voté un projet de loi visant à résister au «terrorisme américain» au Proche-Orient, en renforçant le programme balistique du pays. Téhéran pourrait également se retirer de l’accord historique sur le nucléaire, conclu en juillet 2015.

Le Président américain Donald Trump a signé mercredi la loi introduisant de nouvelles sanctions contre l’Iran, la Russie et la Corée du Nord, tout en la qualifiant d’imparfaite. Selon lui, la loi empiète sur l’autorité du chef de l’État et les nouvelles sanctions auront des conséquences négatives pour les sociétés américaines, les amis et les alliés des États-Unis.

L’UE a qualifié les nouvelles sanctions d’«actions unilatérales de Washington».En réponse à l’adoption par le Congrès américain de nouvelles sanctions antirusses, Moscou a interdit à l’ambassade américaine l’accès à deux sites dont elle avait la jouissance à Moscou. En outre, Moscou a demandé à Washington de réduire, à partir du 1er septembre, à 455 le nombre des membres du personnel de son ambassade et de ses consulats en Russie. Le ministère russe des Affaires étrangères a également prévenu que Moscou répliquerait en cas de nouvelles expulsions de diplomates russes par les États-Unis.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;