Suite au tir d’un missile passé à 100 kilomètres d’un de ses avions le 28 juillet, la compagnie aérienne Air France-KLM a confirmé jeudi avoir élargi sa zone de non survol autour de la Corée du Nord

Air France Boeing 777

L’incident avec un missile balistique nord-coréen qui est passé le 28 juillet à proximité d’un Boeing 777 transportant 323 personnes de Tokyo à Paris a fait élargir à la compagnie aérienne Air France-KLM sa zone de non survol au-dessus de la Corée du Nord.

«Air France a décidé par mesure de précaution d’élargir la zone de non-survol autour de la Corée du Nord», a expliqué un porte-parole de la compagnie franco-néerlandaise à Reuters.

Le transporteur, qui avait déjà institué une zone de non-survol au-dessus de la Corée du Nord, assure actuellement des vols long-courriers à destination des villes japonaises de Tokyo et d’Osaka.

La durée des vols pourrait s’allonger en conséquence de 10 à 30 minutes, en fonction de la trajectoire, a précisé le porte-parole.

Vendredi 28 juillet, la Corée du Nord a procédé à un nouveau lancement de missile balistique intercontinental Hwasong-14 à titre expérimental. Ce missile est susceptible d’atteindre le sol des États-Unis, a annoncé l’Agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA).

Présent sur les lieux, le dirigeant du pays, Kim Jong-un, a personnellement donné l’ordre de lancement. Le missile Hwasong-14 (Mars, en coréen) a effectué un vol de 47 minutes et 12 secondes, atteint une altitude de 3.724 km et parcouru 998 km avant de finir sa course à l’est de la péninsule, selon les informations des médias nord-coréens.

Lien

Etiquette: ; ; ; ; ;