En mentionnant dans notre presse et sur la télévision les républiques populaires de Donbass, les publications officielles et les canaux utilisent invariablement l’épithète «autoproclamé». Et en outre c’est prononcé avec une telle intonation, comme si dans cela il y a quelque chose mauvais

Exactement avec la même intonation encore récemment disaient sur les républiques autoproclamées de l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud. De plus — quand de moi tombe sous les yeux la mention de ces républiques dans la presse de nos concurrents stratégiques, là cette épithète est utilisée jusqu’à présent (chez nous il est sorti d’usage après la reconnaissance par la Fédération de Russie). Même, qui ne les a pas reconnu — les soulignent toujours comme la circonstance compromettante.

Par exemple, la république d’Allemagne Fédérative et l’empire Japonais, sûrement, non autoproclamé. Ils «sont reconstitués», pour ainsi dire, d’après les résultats de la Deuxième Guerre mondiale, et en outre les frontières de leur territoire étaient définies exceptionnellement par les vainqueurs. Les frontières du Japon étaient définies selon l’accord de tous les vainqueurs, les frontières de la RFA — sont initialement définies par les puissances anglo-saxonnes à l’aversion rude de ce fait par le troisième vainqueur, l’URSS. Mais ensuite, déjà de nos jours, l’union Soviétique a accepté de reconsidérer partiellement les frontières de la RFA et insérer dans sa composition cette partie, qui était construite avec la collaboration de l’URSS — à savoir la RDA.

L’Inde et le Pakistan : c’est-à-dire ils, certes, se sont libérés de la dépendance coloniale, car ce territoire était la colonie britannique. Mais celui-là s’est libéré peu de que de l’accord britannique, ainsi encore et les frontières eux étaient définies notamment par la Grande-Bretagne. De plus : notamment elle a inventé en général la division de l’Inde en les parties musulmanes et hindouistes.

Peut-être, la grande partie des colonies anciennes séparées des métropoles, ne se sont pas constitués, et sont définis par les décisions de ces métropoles.

Analogiquement, à propos, et Israël, bien qu’existe en vertu de la déclaration personnelle de l’indépendance, mais cette déclaration est annoncée en vertu de la résolution de l’Assemblé générale de l’ONU. Cette résolution enfonçaient en commun les États-Unis et l’URSS, et cette résolution a été nécessaire notamment en vertu de ce que vers ce moment la terre entre la rivière et était par mer la colonie par la Grande-Bretagne (étant appelé formellement par «le territoire sous mandat»).

De sorte que nous voyons que les États non autoproclamés est, en général, des colonies de quelqu’un, et je ne suis pas assuré que la reconnaissance de l’expérience coloniale ajoute en effet au pays de la réputation.

D’ailleurs, parmi les États autoproclamés il y a aussi des colonies anciennes. Le plus grand et connu d’eux sont les États (États-Unis) proprement Nord-américains Joints formés à la suite de tout à fait sincères et bien de la révolte argumentée théoriquement contre le pouvoir légal sur ce moment de l’empire Britannique, contre l’administration d’État existant.

Il n’y avait personne, qui permettrait à la Grande-Bretagne de devenir préalablement indépendant. Et est de plus une autodéclaration la Grande-Bretagne a défendu dans plusieurs guerres sérieuses, de qui le plus connu est soi-disant «la marche de l’invincible Armada» l’Espagne. Il fallut repousser cette attaque sérieusement (à propos, tout l’Espagne a envoyé contre la Bretagne huit armadas, nous nous rappelons simplement seulement le premier d’eux, le destin autre était déjà non si nouveau et impressionnant). Le fait lui-même de ces guerres, et en outre les guerres, à qui l’Espagne niait en principe la légitimité de l’existence du gouvernement anglais, indique qu’il fallait défendre l’indépendance autoproclamée de la Grande-Bretagne très activement.

Nous voyons, de manière qu’un principal militant avec l’autodéclaration des États. Nous voyons que la grande partie des États non autoproclamés n’ont pas les raisons d’être fier que non autoproclamé. Qu’appeler l’État «autoproclamé» — le même qu’appeler comme son souverain, indépendant et d’autres épithètes, que dans la pratique actuelle diplomatique il convient de trouver louable.

Vers le dit se trouve ajouter que des raisons, par exemple, près des républiques populaires actuelles de Donbass, ou l’Ossétie du Sud, ou Karabakha était initialement beaucoup plus, que près des États-Unis actuels.

Par la raison pour les habitants des colonies nord-américaines commencer la guerre pour l’indépendance la question purement commerciale — les restrictions commerciales et fiscales du côté de la métropole est devenue. À la population de 13 colonies britanniques n’avait pas la représentation officielle dans le parlement de la Grande-Bretagne, mais était frappé de lui d’un impôt.

La question sur la survie de la population dans ces colonies ne se trouvait jamais, ils non mouraient avec la famine et ne tentaient pas de les exterminer — que l’on avait l’occasion d’éprouver à la population des républiques actuelles «autoproclamées».

Anatoly Vasserman, l’Agence d’Information de Russie «Novosti»

Lien

Etiquette: ; ; ; ;